Comment une PME belge B2B fait face à la crise du coronavirus

Javry Coffee ou comment une PME belge B2B fait face à la crise du coronavirus. Témoignage

 

La plupart des entreprises belges sont touchées par la crise du coronavirus. 🦠

On pense évidemment au secteur de l’horeca et de l’événementiel, mais il n’y a pas qu’eux. On oublie souvent les entreprises de service B2B qui travaillent dans l’ombre du secteur B2C.

Parmi celles-ci, une catégorie va être durablement impactée par la crise sanitaire: les fournisseurs de service pour bureau. Livraisons de paniers de fruits, nettoyage, fontaines à eau ou encore fournisseurs de café et de thé, tous ces acteurs ont vu leur chiffre d’affaires diminuer et ce n’est pas près de remonter au vu des recommandations concernant le télétravail.

Parmi ces fournisseurs, il y a Javry Coffee, une jeune entreprise belge spécialisée dans le café équitable et la location de machine à café pour bureau. La plupart de leurs clients étant en télétravail, ils ont dû rapidement trouver des solutions pour contrecarrer la chute de leurs revenus. Voyons ensemble ce qu’ils ont concrètement mis en place pour tenir le coup.

Diminuer les coûts fixes

Quand les revenus chutent de manière inopinée, la première chose à faire est de consolider ses cash-flows afin d’éviter les défauts de paiement et garder des liquidités pour l’achat de marchandises, cruciales au business.

Notre client a réussi à réduire ses coûts fixes de 3 manières différentes. Tout d’abord, ils ont discuté avec leur banquier afin de postposer le remboursement des crédits en cours. Ils ont également discuté avec le propriétaire de leurs bureau et entrepôt pour mettre en pause le paiement du loyer. Enfin, l’activité étant réduite, il n’y a pas assez de travail pour toute l’équipe. La moitié du personnel a donc été mise en chômage temporaire pour cas de force majeure.

Trouver un nouveau marché

Quand toute une catégorie de votre clientèle arrête de commander, il est compliqué d’en trouver une autre du jour au lendemain. Dans le cas de produits consommés sur le lieu de travail, il y a de fortes chances que ces produits puissent être consommés à la maison ! C’est le cas notamment de notre client Javry, fournisseur de café.

Dès le début du confinement, Javry a décidé de mettre en avant ses cafés auprès d’un public B2C. Cela s’est fait principalement par 2 canaux: de la publicité sur les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille. Heureusement pour eux, ils avaient déjà un site e-commerce en ligne fonctionnel, ce qui leur a permis de vendre très rapidement à ce nouveau marché.

Tirer profit de la clientèle existante

Evidemment, trouver un nouveau marché, c’est joli en théorie, mais ce n’est pas facile en pratique. Acquérir de nouveaux clients est souvent bien plus compliqué que de tirer profit des clients existants. Il est donc primordial de réfléchir aux acquis et voir comment les utiliser comme levier.

Dans le cas de Javry, le constat est le suivant: d’une part, les employés buveurs de café continuent de travailler et de boire du café, mais à la maison. D’autre part, les employeurs ont réduit leurs achats de café pour le bureau et donc leur budget. L’idée est donc de proposer aux employeurs de faire plaisir à leurs employés en leur expédiant du café directement chez eux (+ d’infos sur leur blog).

Faire appel aux aides disponibles

Il existe des aides fédérales et régionales, autant pour les entreprises que pour les chefs d’entreprise indépendants. Le chômage temporaire est certainement la mesure disponible la plus importante pour les entreprises. Il existe également des aides pour reporter certaines taxes. Pour les chefs d’entreprise, le droit passerelle est disponible ainsi que des possibilités de plans de paiement pour le précompte professionnel ou une réduction des versements anticipés. Pour une liste exhaustive des aides disponibles, vous référer à notre article.

Pour en revenir à nos moutons et notre cas concret, Javry Coffee a uniquement fait appel au chômage temporaire pour une partie du personnel. En effet, leurs revenus réduits étaient quand même suffisants pour payer une partie du personnel et les gérants également.

En conclusion, comme vous avez pu le voir dans cet article, pour maintenir votre entreprise à flot, vous devrez être à la fois créatif et réaliste: créatif pour trouver et développer de nouvelles opportunités et réaliste pour savoir faire des économies là où il faut tout en faisant appel aux aides disponibles. Les experts d’ODB peuvent vous aider. N’hésitez pas à prendre contact avec nous !

Odb met ses clients à l’honneur.

Vous êtes client ? Vous souhaitez parler de votre entreprise sur notre site et au travers des réseaux sociaux, prenez contact avec Olivier Bottequin ob@odb.be

Vous souhaitez avoir l’esprit libre pour consacrer toute votre énergie à bâtir ou développer votre entreprise ? Les experts d’ODB sont vos alliés pour affronter l’économie en mouvement dans laquelle nous vivons.🚀

Contactez-nous maintenant :

Par l’envoi de notre formulaire de contact, vous nous accordez le droit de stocker vos informations personnelles dans la base de données de ODB. Ces informations ne seront utilisées que pour répondre aux demandes que vous avez exprimées dans notre formulaire de contact et pour vous envoyer nos newsletters. Aucune information à votre sujet ne sera divulguée à un tiers. Vous aurez toujours la possibilité de vous désinscrire de notre liste d’emailing en sélectionnant l’option « se désinscrire » disponible en bas de newsletter.